Les pseudo-radicaux (juin 1967) – Max Horkheimer

Le vieil Horkheimer énonce ici un positionnement politique au cœur de la (non)praxis future d’une large partie des Antideutsch : face au risque d’un dépassement négatif du capitalisme dans le totalitarisme ainsi qu’aux tendances autoritaires du capitalisme administré, la tâche primordiale d’un agenda politique axé sur l’émancipation réside dans la défense des acquis civilisationnels et libertés de la société bourgeoise. Ce constat constitue une très importante régression par rapport aux conclusions politiques que l’on pouvait tirer de sa célèbre formule de 1939 comme quoi celle ou celui qui parle du fascisme sans parler du capitalisme ferait mieux de se taire.

Les pseudo-radicaux (juin 1967)

Max Horkheimer

Herbert Marcuse est le prototype des intellectuels radicaux qui n’attaquent pas seulement les oppressions dans leur propre pays mais qui sympathisent en même temps avec l’Est. Ils propagent pourtant ainsi la pire forme de barbarie. Mais de nos jours, il s’agit seulement de sauver ce qui demeure de liberté individuelle. Être radical aujourd’hui signifie être conservateur. Car la tendance est clairement au transfert du pouvoir du domaine législatif à l’exécutif, ce qui signifie une transition vers la bureaucratie totale. Les systèmes de maison de redressement à l’Est sont bien pires que la dénaturation grossière partielle de l’ordre démocratique à l’Ouest.

Paru initialement dans Horkheimer Max, « Die Pseudoradikalen » in Gesammelte Schriften Band 14: Nachgelassene Schriften1949-1972, S.Fischer, 1998, p. 413.

Traduit de l’allemand par Memphis Krickeberg

Télécharger pdf: SI_pseudo-radicaux_Horkheimer_2019

Filed under: Gauche régressive

About the Author

Posted by

Max Horkheimer (1895-1973) est un philosophe et sociologue allemand. Il fut le directeur de l'Institut de Recherche sociale , à l'origine de l’École de Francfort, de 1930 à 1969, et un des fondateurs de la théorie critique. Il a notamment écrit Théorie traditionnelle et théorie critique (1937) et Dialectique de la raison (avec Theodor W. Adorno en 1944).