All posts filed under “Israël et sionisme

Quel plaidoyer progressiste en faveur d’Israël ? – David Hirsh

Quel pourrait-être un plaidoyer progressiste en faveur d’Israël ? Pourquoi un État-nation aurait-il besoin d’un plaidoyer en sa faveur ? Quel plaidoyer progressiste en faveur de la France ou de la Pologne ? Avant la Révolution française, la question de la France demeurait ouverte. Marseille ferait-t-elle partie de la même république que la Bretagne ? Quand il existait un mouvement politique en faveur de la fondation de la France, il existait aussi un plaidoyer pour et contre la France. Quand la Pologne était engloutie à moitié par l’URSS et à moitié par le troisième Reich, il existait un plaidoyer progressiste en faveur de la Pologne. Mais aujourd’hui, heureusement, la Pologne existe. Elle n’a pas besoin que l’on fasse un plaidoyer en sa faveur.

Read More

Les antisionistes et leurs ennemis – Ivan Segré

Ivan Segré répond aux critiques adressées par Vivian Petit dans son article « Contre le sionisme »  à une série d’intellectuels sionistes de gauche.

Dans un article intitulé « Contre le sionisme »1, Vivian Petit se propose de critiquer des intellectuels ou militants qui n’auraient pas su rompre avec les fondamentaux du sionisme et, pour cette raison, s’avèreraient incapables d’adopter une position qui n’entérine pas le fait colonial. Les auteurs incriminés sont d’abord Norman Finkelstein et Noam Chomsky : Read More

Contre le sionisme – Vivian Petit

Dans ce texte, Vivian Petit répond à certaines critiques adressées à l’encontre de la position « antisioniste » hégémonique dans la gauche française, critiques développées notamment dans plusieurs publications de Solitudes Intangibles. Pour l’auteur, une position de solidarité conséquente avec les Palestiniens ne peut se réduire à la critique de telle ou telle politique du gouvernement israélien mais implique une rupture avec le sionisme. Cela nécessite cependant de bien saisir ce qu’est le sionisme et sa critique à une époque où ce signifiant se voit instrumentalisé dans un sens antisémite. Read More

Gloire de la philosophie. À propos de la trilogie d’Alain Badiou – Ivan Segré

En septembre 2018 est paru L’immanence des vérités. L’être et l’événement, 3 (aux éditions Fayard). Alain Badiou est alors âgé de 81 ans. Nous souhaitons au philosophe de vivre jusqu’à 120 ans, ce qui lui laisse largement le temps de transformer sa philosophie de fond en comble, sans doute. Mais avec ce troisième tome, qui prolonge L’être et l’événement paru trente ans auparavant (1988), ainsi que Logiques des mondes (2006), le lecteur sait d’ores et déjà qu’une philosophie s’est écrite, dont l’importance ira croissante, quel que soit l’imprévisible cours que lui donnera son vivant créateur… De cette philosophie, donc, je voudrais aujourd’hui exposer en quelques mots un enseignement. Read More

La Théorie critique est-elle soluble dans l’État d’Israël ? – Vivian Petit

Depuis sa création, Solitudes Intangibles a eu pour vocation de questionner le positionnement « antisioniste » hégémonique  dans la gauche radicale française en publiant des articles « hétérodoxes » sur la question assumant parfois un positionnement ouvertement pro-sioniste d’un point de vue communiste.   L’article  « Société libérée et Israël. Du rapport entre Théorie critique et sionisme » de Stephan Grigat revenait sur le rapport essentiellement positif de la Théorie critique à Israël et en dérivait une position de solidarité avec Israël au nom de la perspective même du communisme. Vivian Petit, communiste et militant pro-palestinien,  a tenu à y répondre.  Attaché à la tradition de libre débat du mouvement ouvrier et à l’échange constructif,  nous publions ici sa réponse.  Read More