All posts filed under “Gauche régressive

Drogue et communisme – Donald Parkinson

Rédigé en réaction à l’annonce de l’interdiction du Kratom par la Drug Enforcement Administration en aout 2016, ce texte de Donald Parkinson, membre de la Communist League of Tampa, défend une orientation politique progressiste en matière de drogue, axée sur la revendication de la légalisation de toute les drogues, contrastant avec les positions moralistes prévalant encore trop souvent dans la gauche radicale. Read More

Antisémitisme structurel et critique tronquée du capitalisme – Thomas Schmidinger

Le fait qu’un antisémitisme plus ou moins ouvert ciblant Israël ou bien des sionistes supposé-es ou réel-les n’épargne pas la gauche est dorénavant bien connu. Ce texte ne traitera donc pas de « l’antisémitisme ouvert » de la gauche, mais des proximités structurelles entre l’antisémitisme moderne et la critique tronquée du capitalisme particulièrement répandue dans les débats autour de la mondialisation des dernières années. Read More

Le point d’explosion de l’idéologie au Kurdistan – VP & GEH

Refusant les lectures policières de l’histoire comme la géopolitique de comptoir, ce texte se propose d’étudier les raisons de l’engouement unanime pour « les Kurdes » (c’est-à-dire prosaïquement le PYD, et sa branche armée, les YPG) au sein des gauches françaises. Il n’y est pas question de la « cause kurde » ni précisément de l’insurrection syrienne en tant que telles (ce serait beaucoup trop vaste) mais de la façon dont celles-ci auront servi de révélateur à la faillite du monde militant « de gauche », révolutionnaire comme réformiste. Nous y discutons la facilité de la gauche à se laisser embarquer par l’antiterrorisme et les idéologies d’États. À distance des postures « anti-impérialistes » caricaturales (campisme favorable au régime syrien) ou néo-conservatrices, il s’agit de rétablir quelques douloureuses vérités. Read More

L’anti-impérialisme des imbéciles – Leila Al-Shami

Une fois encore le « mouvement anti-guerre » occidental se réveille afin de se mobiliser autour de la Syrie. C’est la troisième fois depuis 2011. La première mobilisation a eu lieu au moment où Obama envisageait de frapper les capacités militaires du régime (pour ne finalement rien faire) à la suite de l’attaque chimique de la Ghouta en 2013, considérée alors comme un franchissement de ligne rouge. La seconde s’est développée suite à la frappe ordonnée par Donald Trump sur une base militaire vide en réponse à l’attaque chimique de Khan Sheikhoun en 2017. Enfin, une troisième mobilisation émerge aujourd’hui alors que les États-Unis, l’Angleterre et la France mènent des actions militaires de faible envergure (frappes ciblant les équipements d’armes chimiques) suite à l’attaque chimique à Douma responsable au minimum de la mort de 34 personnes dont des enfants cherchant refuge dans les sous-sols. Read More

Mythe et vérité. Pour une critique de la solidarité de la gauche avec le Kurdistan – Antideutsche Aktion Berlin

« Depuis le début et la propagation à une vitesse éclair des soulèvements contre Assad en mars 2011, le régime de Damas a dû compter sur le soutien du PKK/PYD1. Le régime devant focaliser son attention sur d’autres régions syriennes, le PYD n’était plus en mesure d’opprimer la population kurde » affirmait Jian Omar en novembre 2017 dans un entretien avec le Huffington Post2. Interrogé sur le rôle du PYD dans la guerre civile syrienne, le politiste, porte-parole du courant oppositionnel Mouvement de l’avenir kurde3 en Syrie et membre du Conseil national kurde4 répondait : « Actuellement, le PYD ne fait que mettre en œuvre des décisions prises par les fonctionnaires du PKK. Les chefs et décideurs politiques dans les zones kurdes sont des fonctionnaires du PKK comme l’ont rapporté de nombreux journalistes occidentaux présents sur place. Les portraits d’Öcalan5 sont accrochées partout dans les régions kurdes. » Read More

En finir avec le culte de la pauvreté – Bernhard Torsch

La critique de gauche du capitalisme est souvent comprise à tort comme un rejet de la richesse. La gauche est elle-même responsable de ce malentendu.

Parmi les nombreuses légendes autour de Lénine, ma préférée se déroule à peu près comme suit : Lénine tient un discours devant des travailleurs en plein hiver glacial russe. L’agitation finie, un homme grelottant dans sa veste low-cost l’interpelle en criant : « le camarade Lénine a beau jeu de discourir ainsi dans son chaud blouson Stone Island et ses belles sneakers Adidas ! ». Et que répond le sage révolutionnaire ? « Camarade, je ne veux pas m’abaisser à ton niveau, je veux que tu t’élèves au mien ».

Read More