All posts filed under “Antisémitisme

La Théorie critique est-elle soluble dans l’État d’Israël ? – Vivian Petit

Depuis sa création, Solitudes Intangibles a eu pour vocation de questionner le positionnement « antisioniste » hégémonique  dans la gauche radicale française en publiant des articles « hétérodoxes » sur la question assumant parfois un positionnement ouvertement pro-sioniste d’un point de vue communiste.   L’article  « Société libérée et Israël. Du rapport entre Théorie critique et sionisme » de Stephan Grigat revenait sur le rapport essentiellement positif de la Théorie critique à Israël et en dérivait une position de solidarité avec Israël au nom de la perspective même du communisme. Vivian Petit, communiste et militant pro-palestinien,  a tenu à y répondre.  Attaché à la tradition de libre débat du mouvement ouvrier et à l’échange constructif,  nous publions ici sa réponse.  Read More

Sionisme et antisionisme : deux mâchoires d’un même piège à cons – Alain Cornebouc

Le sionisme (c’est-à-dire la défense de l’Etat d’Israël au nom de la défense contre la menace antisémite) et l’antisionisme (c’est-à-dire la focalisation critique sur l’Etat d’Israël censé incarner à lui seul le capitalisme « impérialiste ») sont les deux mâchoires d’un même piège à cons.

Read More

La soupe de Brossat – Ivan Segré

Dans le présent article, Ivan Segré répond aux récentes attaques d’Alain Brossat et de Marianne Van Leeuw Koplewicz l’accusant de « renégation » sioniste.

Le site Lundimatin (LM) a reçu un texte de Marianne Van Leeuw Koplewicz intitulé « Ivan Segré comme passe-partout : une opportunité pour Israël ». LM, pour des raison qui sont les leurs, n’a pas souhaité le publier. Le texte a finalement paru sur un autre site1, accompagné d’une introduction d’Alain Brossat, qui rend raison de cette singulière publicité :

Read More

Une très courte histoire du conflit Antideutsch vs antiimpérialistes – AK Wantok

Au début des années 19901, deux tournants produisirent, chacun à sa manière, une réflexion spécifique au sein du mouvement autonome et préparèrent le terrain à l’avènement d’une scène « antideutsch2 » qui, quelques années plus tard, exerça une influence considérable sur les discussions dans le milieu autonome :

Read More

Société libérée et Israël. Du rapport entre Théorie critique et sionisme – Stephan Grigat

La solidarité avec l’État d’Israël d’une partie de la gauche allemande est généralement expliquée en France par une supposée culpabilité allemande par rapport à la Shoah qui imprégnerait aussi la gauche. Cette vision témoigne surtout de l’ignorance des débats théoriques, historiques et politiques en cours dans la gauche allemande depuis la réunification au sujet de l’Holocauste, d’Israël, du nazisme, du mouvement ouvrier et de l’anti-impérialisme. Le présent texte de Stephan Grigat se propose de revenir sur les racines théoriques et historiques de cette position de solidarité avec lsraël en présentant le rapport essentiellement positif, en rupture avec le consensus anti-impérialiste à gauche des années 1960, de la première génération de l’École de Francfort. Read More

De la projection de la faute. Contre l’anticapitalisme régressif – Gernot Gellwitz

Tout critique de la valorisation capitaliste n’est pas émancipatrice. On désigne la critique réactionnaire par l’expression « anticapitalisme régressif » afin de la différencier de la critique émancipatrice. Historiquement et actuellement négligée à gauche, cette différence n’est souvent pas thématisée. De la même manière que la Read More

L’antifascisme face au djihadisme – Lothar Galow-Bergemann

Les mouvements et mobilisations antifascistes accordent en France peu d’intérêt aux phénomènes djihadistes. Au sein des discussion antifascistes, la focalisation sur l’instrumentalisation de la question du djihadisme par les discours et dispositifs racistes, l’attention portée à la nécessaire déconstruction de la figure de l’ennemi intérieur musulman et à la place de celle-ci dans la gouvernementalité anti-terroriste laissent peu de place à la réflexion sur la réalité du djihadisme comme fait social et politique. Par ailleurs, la tendance à vouloir identifier dans les groupes sociaux subalternes des sujets révolutionnaires potentiels, combinée à une compréhension instrumentale du fascisme qui appréhende uniquement les mouvements fascistes du point de vue de leur utilité pour la mise en œuvre des projets hégémoniques des classes dominantes, amène l’antifascisme à ignorer le rapport entre fascisme et les tendances autoritaires du sujet du capitalisme en crise ainsi qu’à sous-estimer la propension au fascisme dans l’ensemble de la population, y compris au sein des classes populaires. Le texte de Lothar Galow-Bergemann propose de revenir sur ces angles morts de l’antifascisme en insistant sur la nécessité d’une compréhension et d’une lutte contre le djihadisme sur la base d’une théorisation adéquate du rapport entre fascisme et capitalisme.

Read More

Antisémitisme structurel et critique tronquée du capitalisme – Thomas Schmidinger

Le fait qu’un antisémitisme plus ou moins ouvert ciblant Israël ou bien des sionistes supposé-es ou réel-les n’épargne pas la gauche est dorénavant bien connu. Ce texte ne traitera donc pas de « l’antisémitisme ouvert » de la gauche, mais des proximités structurelles entre l’antisémitisme moderne et la critique tronquée du capitalisme particulièrement répandue dans les débats autour de la mondialisation des dernières années. Read More