« La faute aux juifs ! » L’antisémitisme, c’est quoi ? – Routes sucrées

Un texte synthétique sur l’antisémitisme, son histoire et ses formes contemporaines paru initialement en 2016 dans la revue Routes sucrées publiée par le collectif anticapitaliste et antifasciste TOP Berlin.

L’antisémitisme est une des formes de préjugé les plus vieilles et persistantes. Qu’il s’exprime de manière ouverte et violente ou comme une attitude ou opinion discrète, il se manifeste dans la vie quotidienne sous forme de graffitis antisémites dans les rues ou sur les murs de synagogues, de profanations de cimetières juifs, de comparaisons étranges entre Israël et l’Allemagne nazie, et de déclarations dans le monde politique et les médias. Read More

Quel plaidoyer progressiste en faveur d’Israël ? – David Hirsh

Quel pourrait-être un plaidoyer progressiste en faveur d’Israël ? Pourquoi un État-nation aurait-il besoin d’un plaidoyer en sa faveur ? Quel plaidoyer progressiste en faveur de la France ou de la Pologne ? Avant la Révolution française, la question de la France demeurait ouverte. Marseille ferait-t-elle partie de la même république que la Bretagne ? Quand il existait un mouvement politique en faveur de la fondation de la France, il existait aussi un plaidoyer pour et contre la France. Quand la Pologne était engloutie à moitié par l’URSS et à moitié par le troisième Reich, il existait un plaidoyer progressiste en faveur de la Pologne. Mais aujourd’hui, heureusement, la Pologne existe. Elle n’a pas besoin que l’on fasse un plaidoyer en sa faveur.

Read More

Les antisionistes et leurs ennemis – Ivan Segré

Ivan Segré répond aux critiques adressées par Vivian Petit dans son article « Contre le sionisme »  à une série d’intellectuels sionistes de gauche.

Dans un article intitulé « Contre le sionisme »1, Vivian Petit se propose de critiquer des intellectuels ou militants qui n’auraient pas su rompre avec les fondamentaux du sionisme et, pour cette raison, s’avèreraient incapables d’adopter une position qui n’entérine pas le fait colonial. Les auteurs incriminés sont d’abord Norman Finkelstein et Noam Chomsky : Read More

Les pseudo-radicaux (juin 1967) – Max Horkheimer

Le vieil Horkheimer énonce ici un positionnement politique au cœur de la (non)praxis future d’une large partie des Antideutsch : face au risque d’un dépassement négatif du capitalisme dans le totalitarisme ainsi qu’aux tendances autoritaires du capitalisme administré, la tâche primordiale d’un agenda politique axé sur l’émancipation réside dans la défense des acquis civilisationnels et libertés de la société bourgeoise. Ce constat constitue une très importante régression par rapport aux conclusions politiques que l’on pouvait tirer de sa célèbre formule de 1939 comme quoi celle ou celui qui parle du fascisme sans parler du capitalisme ferait mieux de se taire. Read More

Contre le sionisme – Vivian Petit

Dans ce texte, Vivian Petit répond à certaines critiques adressées à l’encontre de la position « antisioniste » hégémonique dans la gauche française, critiques développées notamment dans plusieurs publications de Solitudes Intangibles. Pour l’auteur, une position de solidarité conséquente avec les Palestiniens ne peut se réduire à la critique de telle ou telle politique du gouvernement israélien mais implique une rupture avec le sionisme. Cela nécessite cependant de bien saisir ce qu’est le sionisme et sa critique à une époque où ce signifiant se voit instrumentalisé dans un sens antisémite. Read More

Gloire de la philosophie. À propos de la trilogie d’Alain Badiou – Ivan Segré

En septembre 2018 est paru L’immanence des vérités. L’être et l’événement, 3 (aux éditions Fayard). Alain Badiou est alors âgé de 81 ans. Nous souhaitons au philosophe de vivre jusqu’à 120 ans, ce qui lui laisse largement le temps de transformer sa philosophie de fond en comble, sans doute. Mais avec ce troisième tome, qui prolonge L’être et l’événement paru trente ans auparavant (1988), ainsi que Logiques des mondes (2006), le lecteur sait d’ores et déjà qu’une philosophie s’est écrite, dont l’importance ira croissante, quel que soit l’imprévisible cours que lui donnera son vivant créateur… De cette philosophie, donc, je voudrais aujourd’hui exposer en quelques mots un enseignement. Read More

Les étudiants oppositionnels allemands (Février 1970) – Max Horkheimer

Beaucoup des tendances les plus conservatrices et/ou libérales récentes des éléments les plus droitiers des antideutsch sont déjà contenues chez le vieil Horkheimer aigri, en témoigne cette note, où le vieux penseur semble bien incapable de distinguer entre la légitimité de la révolte étudiante et certains de ses aspects problématiques.

Les étudiants oppositionnels allemands sont des positivistes qui veulent transformer les universités en écoles professionnelles dans lesquelles ils auraient leur mot à dire. Read More