Délégitimation d’Israël ou analyse socio-historique ? Le débat sur le sionisme comme mouvement colonial de peuplement – Yoav Peled

En s’intéressant aux pratiques effectives des différentes vagues de pionniers juifs en Palestine et non à leurs intentions idéologiques, Yoav Peled montre ici que la fondation d’Israël relève bien d’un processus colonial. Les conditions socio-économiques de l’établissement des pionniers juifs en Palestine ne pouvaient ainsi que conférer à celui-ci un caractère colonial.

Read More

L’antisémitisme. Origines et modes d’expression – Gad Chutzpah

Une perspective marxiste-léniniste sur l’antisémitisme et ses formes historiques.

On m’a dit, on me dit toujours, et on me dira sans doute encore pourquoi s’occuper, aujourd’hui, de l’antisémitisme contemporain ? En cette époque si lisse ou les Juifs jouissent d’une relative tranquillité, et ou les violences et les persécutions sont loin d’égaler, en intensité comme en étendue, celles du passé, proche et lointain ?

Je réponds donc : pour cela même.

Read More

Les « anti-impérialistes » occidentaux réduisent au silence les voix du Moyen-Orient et d’Afrique du nord – Daliah Lina

« Tu es du côté des terroristes. Tu es une djihadiste. » Cela ne recouvre qu’une partie des calomnies auxquelles j’ai du faire face ces dernières semaines, suite à la frappe aérienne de Trump visant Qassem Soleimani. Une personne ayant participé à des débats politiques pourrait supposer que ces accusations proviennent de militants très à droite, mais la réalité s’avère vraiment inquiétante, voire absurde. Mes accusateurs sont des soit disant « anti-impérialistes » occidentaux. La raison ? Je suis une militante de gauche palestino-iranienne qui s’oppose à toutes les formes mondiales ou régionales d’impérialisme et d’autoritarisme. Une position qui semble incompréhensible à certains, puisque, de leur point de vue, il faut choisir un camp pour manifester une solidarité. Y compris si cela signifie se situer du côté de criminels de guerre. Le fait que ces soi-disant camarades nous prennent pour cible en nous opposant leur programme « anti-impérialiste » n’est pas nouveau pour moi. En réalité, depuis le soulèvement en Syrie, un front composé d’un certain nombre d’ « occidentaux pro-Assad » a émergé, déterminé à se ranger du côté de tout régime qui diffuse une propagande contre l’impérialiste américain, et fermant volontairement les yeux sur le massacre de civils syriens.

Read More

De la révolte contre Assad à la lutte contre le PKK sous commandement turc. Entretien avec un combattant syrien de l’opération « Source de paix ».

Depuis le 9 octobre 2019, dans le nord de la Syrie, les opérations de l’armée turque et des brigades syriennes qui lui sont alliées visent à mettre un terme à l’expérience politique du Rojava, administration autonome établie par le PYD (branche syrienne du PKK). Craignant des persécutions de la part de l’armée turque et de ses soutiens, de nombreux Kurdes ont fui leurs villes et leurs villages. Parallèlement, le PYD, acculé, a renforcé ses liens avec le régime, dont le retour forme une perspective terrifiante pour celles et ceux qui se sont opposés à la dictature depuis 2011. Read More

#MeToo doit éviter le féminisme carcéral – Alex Press

La question de la répression pénale des violences sexuelles constitue un enjeu clivant des débats féministes. Nous avons récemment republié le texte classique de Martine Le Péron « Priorité aux violées » (1978) qui défend  la pénalisation du viol au nom de la solidarité entre femmes et de l’opportunité que fournissent les procès de violeurs pour déconstruire publiquement les mythes sous-tendant le viol. En contrepoint à ce dernier, nous publions le texte suivant d’Alex Press, dont le positionnement ne doit pas forcement être interprété comme étant antagoniste à celui de Le Péron, qui défend l’idée que le mouvement féministe doit se concentrer sur des revendications de justice sociale et ne pas tomber dans le piège d’un « féminisme carcéral » qui situe le combat contre les violences sexuelles sur le terrain d’une justice pénale et d’une volonté répressive qui perpétuent le système inégalitaire fragilisant les femmes en premier lieu.

Read More

Priorité aux violées – Martine Le Péron

Il arrive encore trop souvent dans les milieux militants que des femmes se fassent sermonner pour avoir porté plainte ou envisager de le faire suite à un viol ou une agression sexuelle. Porter plainte et souhaiter la répression pénale des violeurs ferait le jeu de l’État bourgeois, relèverait d’un « féminisme carcéral », reviendrait à individualiser la lutte contre le sexisme au détriment d’une lutte contre le patriarcat comme structure de domination, nuirait – en cas de viol/d’agression sexuelle interne au milieu militant – à la solidarité et la lutte, accroitrait la criminalisation de groupes sociaux marginalisés en cas de viol commis par un membre des dits groupes …
La pénalisation du viol était déjà âprement discutée dans les débats féministes des années 1970. Dans le présent texte datant de 1978,  l’avocate féministe Martine Le Péron répond aux détracteurs.trices de la pénalisation du viol et défend cette dernière au nom de la solidarité entre femmes et de l’opportunité que fournissent les procès de violeurs pour déconstruire publiquement les mythes sous-tendant le viol.

Read More

Que signifie « antideutsch » ? – Stephan Grigat

Ces Antideutsch ! Depuis plus de 15 ans, ils hantent les discussions politiques en République fédérale d’Allemagne et, dernièrement, sont également apparus dans les débats autrichiens. Ils sont censés être racistes. Et bellicistes. Amis de Bush et admirateurs de Sharon. Parfois perçus comme des carriéristes universitaires, parfois comme d’odieux polémistes. La gauche les déteste parce qu’elle y voit des convertis libéraux-conservateurs. La droite ne les aime pas parce qu’ils sont marxistes. D’où viennent ces praticiens de la critique mal aimés ? Et que veulent-ils ?

Read More