À propos

« Une solitude intangible est pour l’intellectuel la seule attitude où il puisse encore faire acte de solidarité. Dès qu’on rentre dans le jeu, dès qu’on se montre humain dans les contacts et dans l’intérêt qu’on témoigne aux autres, on ne fait que camoufler une acceptation tacite de l’inhumain. Il faut être du côté des souffrances des hommes; mais chaque pas que l’on fait du côté de leurs joies est un pas vers un durcissement de la souffrance. » Adorno, Minima Moralia

Solitudes intangibles a pour vocation de publier des textes issus de différentes traditions marxistes. Deux axes directeurs majeurs orientent les publications :

1) La critique des tendances régressives de la gauche radicale. Par « tendances régressives » nous entendons la mobilisation et légitimation de pratiques, discours et formes idéologiques réactionnaires et oppressives (anti-féminisme, transphobie, putophobie sous couvert de critique de la marchandisation des corps, anti-américanisme et campisme, négation des segmentations objectives de la force de travail et des formes de domination qui y sont associées au nom de « l’unité de la classe ouvrière », populisme « de gauche », soutien à des mouvements religieux réactionnaires, conspirationnisme …) au nom, d’une part, d’une critique générale du capitalisme (ou du moins ce qui est perçu comme tel), de ses effets, des structures de pouvoir qui le caractérisent tant sur le plan des rapports de classe que des rapports asymétriques entre États et territoires et, d’autre part, des « impératifs stratégiques et tactiques» censés déterminer la pratique politique et militante dans une conjoncture socio-économique et politique donnée.

2) La traduction et publication de textes issus des différents courants théoriques et politiques de la gauche allemande marxiste post-1968 et post-réunification (Théorie critique, Neue Marx-Lektüre, gauche antideutsch et antinationale, Wertkritik). Les débats ayant émergé et recomposé la gauche radicale allemande dans les 40 dernières années restent largement ignorés au sein de l’espace théorique et militant de la gauche française. Afin de remédier à cette carence, Solitudes Intangibles se propose de mener sur le long terme un travail d’exposition de l’évolution historique et théorique des gauches radicales allemandes d’inspiration marxiste et de faire connaître certaines analyses caractéristiques de celles-ci pouvant éventuellement contribuer à apporter des éclairages originaux sur certaines questions ou à identifier des angles morts au sein des discussions théoriques et militantes francophones, notamment autour de la question de l’antisémitisme et des aspects problématiques de l’anti-impérialisme.

Solitudes Intangibles défend la perspective de l’abolition du capitalisme via la réalisation immédiate, sans transition et globale du communisme de luxe totalement automatisé permettant aux individus de consacrer la majorité de leur temps de vie à la jouissance, au jeu et à l’aventure.

Les opinions et positions défendues dans les textes publiés sur Solitudes Intangibles ne reflètent pas forcément celles des personnes animant le site.